LA VIE DE MONSIEUR BOULE

28 mai 2005

- MOI -

olivershineemo

- merci à Gaia pour le site -

Posté par beretsverts à 17:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Au fait...

J'SUIS EN TRAIN D'APPRENDRE À PARLER NEUCHÂTELOIS

( ...de Neuchâtel ! ndlr )

  NEUCHÂTELOIS                                             FRANCAIS

     - FAIRE LA NOCE                                        - FAIRE LA FÊTE

      - C'EST NETTE                                          - C'EST COOL

      - C'EST L'EMEUTE                                   - C'EST D'LA FOLIE

      - LE GALETA                                            - LE GRENIER

Merci Heloise et Vania pour les cours particuliers... J'attend la suite !!!

Posté par beretsverts à 17:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 mai 2005

De toute façon...

Y A QUE LE BOULOT QUI COMPTE NON ?

LES AMOURS CA VA, CA VIENT,...MAIS AU BOUT DU COMPTE QU'EST CE QU'IL ME RESTE ?

UNE MAGNIFIQUE CARRIERE QUI S'AVANCE A GRAND PAS.

ALORS FRANCHEMENT...DE QUOI J'ME PLAINDS ?

Posté par beretsverts à 01:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]

15 mai 2005

YOU KNOW WHAT ?

I'M HAPPY...

Posté par beretsverts à 07:28 - Commentaires [8] - Permalien [#]

10 mai 2005

Monsieur Boule reste sur le quai

Voilà, j'ai décidé de laisser partir Monsieur Boule. Il m'a accompagné dans mes moments de doute et de joies. J'ai voulu recommencer ce blog en effaçant tous les dessins du blog en repartant à zéro. Mais on ne repart jamais vraiment à zéro, tout continue, on laisse juste certaines valises sur le quai et on prend ce qui est nécessaire.

J'ai beaucoup souffert cette dernière année. Une douloureuse rupture et des mois de perdus. Aujourd'hui, il est temps d'aller de l'avant. J'ai décroché un poste de Manager chez FlyBaboo, une compagnie aérienne basée à Genève. On attend beaucoup de moi. J'ai une nouvelle copine depuis peu et je suis très attaché à elle et nous pouvons faire un bout de chemin ensemble, mais le passé reste là; bien présent. Beaucoup de déceptions, beaucoup de bonheur qui resteront gravé à jamais dans ma vie. Je suis tombé dans une lourde dépression après ma rupture. Des kilos de perdu, des larmes versées mais au bout du chemin, une lumière qui me dit que je suis comme je suis et que je rêve comme je rêve.

Je n'ai aujourd'hui la prétention de rien pour reprendre le titre d'une chanson qui me correspond bien. J'avance avec une femme merveilleuse à mes côtés et je m'imagine grandir, mûrir encore un peu.

On ne remplace jamais personne, on prend simplement la relève. On poursuit les mêmes rêves en jouant à quatres mains sur le piano de la vie. J'espère tomber amoureux à nouveau. Ma vie ne tenait qu'à un fil, et aujourd'hui cette femme a consolidé ce qui pouvait me faire tomber à chaques moments.

Je suis heureux à nouveau...Grâce à Monsieur Boule en grande partie, grâce à vos coups de pied pour me reveiller, à vos messages de soutien. Je ne suis pas grand chose aux yeux de certaines personnes, mais aux yeux des autres je vaux bien plus que j'imaginais. Et c'est pour eux, pour vous que j'ai decidé de vivre pleinement ma vie, et de ne plus compter mes larmes.

Je reprend le flambeau de Monsieur Boule et vous transmet, chers amis, mon amour, mon respect et ma profonde gratitude pour le bien que vous m'avez apporté.

- oli -

Posté par beretsverts à 00:49 - Commentaires [10] - Permalien [#]


01 mai 2005

- MERCI POUR VOS NOMBREUX MESSAGES -

- Monsieur Boule -

Posté par beretsverts à 16:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 avril 2005

MY LIFE SUCKS...

                kill

Posté par beretsverts à 14:40 - Commentaires [15] - Permalien [#]

09 avril 2005

LE 16 AVRIL 2005

                      PARCE QUE J'AIMERAIS PARTAGER CE MOMENT AVEC VOUS

                     mademoiselle_16.04.051

Posté par beretsverts à 03:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 avril 2005

UNE PROMENADE...

Ce soir Monsieur Boule a emmené Kito en promenade. Une longue promenade d'une bonne heure en pleine nuit au milieu des étoiles et sous prêt de cette lune qu'il regarde en pensant à Oncle Boule. Kito est un grand chien noir que Monsieur Boule est allé prendre à la SPA. Il a marché à ses côtés en pensant tout ce que ce chien à vécu pendant ses années de changement. Un moment de complicité mais surtout un moment intense.

Monsieur Boule s'est assis un moment pour laisser son chien se ballader dans ce champs. Avec son lecteur cd sur les oreilles...Il sentit monter en lui un élan de tristesse. De la nostalgie en litre qui venait se déverser délibérément sur sa tête. Il pensa à elle, à eux, ses disparus, et encore à elle...Cette nostalgie se transforma en larmes...Kito s'est alors arrêté de renifler partout et le rejoint à ses pieds. Si seulement il pouvait parlé s'est il dit...

               promenade2

Ca aurait ressemblé à ça :

KITO: Pourquoi tu pleures Boule ?

BOULE : Je suis triste Kito, j'ai perdu celle que j'aimais...et je crois que c'est pour toujours...

KITO: Peut être qu'elle n'est pas complètement perdu tu sais...

BOULE : Si,...je crois bien. Elle souffre déjà d'un autre homme alors que moi je souffre toujours de la même.

KITO: Tu crois qu'elle veut t'oublier ?

BOULE : Je crois qu'elle veut être heureuse. J'aimerais être celui là si tu savais Kito...

KITO : Qui te dis qu'au fond d'elle, elle ne ressent pas quelque chose pour toi ?

BOULE : Parce que je ne suis pas assez bien pour elle, parce que j'ai eu ma chance et je l'ai raté, parce que d'autre l'ont fait souffrir après moi, parce que je tais ce que je ressens pour elle...

KITO : Il faut que tu relèves ta tête et que tu penses à toi avant tout. Je t'aime moi, j'ai pas envie que tu aies mal. Tu as toujours été là pour moi, j'aimerais t'aider aussi...

BOULE : Je sais...Penser à moi, c'est penser à elle. Être moi, c'est être elle. Je sais que je souffre, que c'est pas simple de se réveiller tout les matins en pensant à elle et se coucher en pensant toujours à elle.

KITO : Tu ne devrais plus dormir alors ( hi hi hi )

BOULE : C'est ce que je fais...mais même là je pense à elle...

KITO : Fais comme moi alors...

BOULE : Comme toi ? Comment ça comme toi ?

KITO : J'suis seul depuis 4 ans, j'ai jamais considérer les femmes à part maman et je me porte bien. Je joue, je mange, je vois mes amis, je sors souvent et je vais bien...

BOULE : Kito...J'le fais tout ça...Mais j'suis toujours triste...

Je t'aime Kito, t'es mon partenaire, mon moi à 4 pattes...

Posté par beretsverts à 03:18 - Commentaires [5] - Permalien [#]

01 avril 2005

DEUX MOIS DE PLUS...

Deux mois de plus et tout est encore là. Enfouit au fond de lui, mais sans rien dire, il essaie d'avancer.

Deux mois de plus et tout est encore là. Il aimerait que ça parte, mais ça reste encore là.

Deux mois de plus et tout est encore là. Il compte encore les mois qui passent, presque les jours.

Deux mois de plus et tout est encore là. Il en ai toujours plus convaincu à chaque mois passé.

Deux mois de plus et tout est encore là...et bien là...à tout jamais.

2months

Posté par beretsverts à 04:20 - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 mars 2005

AVANT C''ETAIT CADEAU

Si Monsieur Boule devait se plaindre ça ressemblerais à ça...

"Avant, j'avais tout...Le Bonheur, L'Amour, Une vie palpitante. Et aujourd'hui, j'ai gagné la maturité, le professionalisme...Mais j'ai perdu le Bonheur, L'Amour et ma vie palpitante. À quoi ça peut bien servir de grandir si avec le temps, on gagne certaines choses pour en perdre d'autres. Pourquoi ne pourrait on pas simplement garder le tout et gagné le reste?"

Parce que tu as fais des erreurs Monsieur Boule. Tu as fais beaucoup trop d'erreurs de parcours dans ta vie. Et aujourd'hui, tu n'as que les yeux pour pleurer...Et c'est bien fait pour toi...

                                                                                                                                                  ...vieux con.

cado1

Posté par beretsverts à 06:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 mars 2005

LA VIE EN COCHOLAT !!!

chocolat

La vie c'est comme le chocolat !

Il y a des moments " chocolat blanc ", spécials et mémorables parce que différents,
Des moments " chocolat au lait ", pleins de douceur et de tendresse qui manquent,
Des moments " chocolat noir ", forts, intenses, excitants, passionnants
Mais parfois agressifs, légèrement acides si ce n'est amers.

Il y a des imprévus, comme autant de noisettes,
Amandes, fruits, fleurs, herbes, épices ou alcools,
Qui tantôt nous surprennent, tantôt nous séduisent
Mais parfois nous déplaisent.

Il y a des moments pleins de richesses,
Souvent simples parcelles d'or, mais aussi
Pépites, pistoles et même lingots,
Mais parfois " mendiants "…

Il y a des éclats de rire
Comme des éclats de fèves !

Posté par beretsverts à 04:03 - Commentaires [7] - Permalien [#]

15 mars 2005

LES RÊVES DE MONSIEUR BOULE

Ces dernières semaines, Monsieur Boule n'a pas un sommeil très sain. Il dort peu et est quelque peu décalé de la réalité. Résultat, il ne vit pas vraiment en même temps que les autres et ressent quelques troubles psychologiques si on analyse ses rêves. Pour partager votre opinion à ce sujet en voici quelques extraits issus de ses nuits agitées :

1. Monsieur Boule part en guerre avec son meilleur ami et se retrouve criblé de balle. Il ne meurt pas et continue à avancer tout en protégeant son ami. Soudain son ami disparaît et lui reste la seul, bloqué. De toutes ses forces il essaye d'avancer mais ses jambes sont comme enbourbée dans on ne sait quelle boue, solide comme de la pierre. Face à cette panique Monsieur Boule se réveille.

2. Monsieur Boule est dans une villa qui ressemble beaucoup à la maison japonaise dans "The Grudge". Il y voit sa mère et s'en approche pour la prendre et la serrer dans ses bras (choses qu'il ne fait jamais). Quand il a sa mère contre sa poitrine apparaît une ombre derrière sa mère. Apparement vétu de gris avec quelque chose qui ressemble à un bérêt noir. Monsieur Boule le poursuit en tenant sa mère par la main. Arrivé là où il croit voir cette esprit, le poids de sa mère est dans son bras mais sa mère n'est plus là. S'en suit une voix qui essaye de lui parler...Un homme s'est certain.

3. Monsieur Boule rêve très souvent d'Oncle Boule (pour ceux qui suivent ma vie depuis quelques mois). Toujours souriant mais Monsieur Boule ne peut s'empêcher de pleurer. Au réveil, Monsieur Boule pleure encore...

Tout ça pour vous dire que Monsieur Boule a les boules et qu'il subit ses rêves toutes les nuits et qu'il ne les comprend pas...

reves6

Posté par beretsverts à 20:48 - Commentaires [6] - Permalien [#]

14 mars 2005

UNE DÉCISION À PRENDRE...

Non, Monsieur Boule ne veut pas mourir. Il se demande seulement si parfois il faut se jeter à fond dans une décision. Samedi, Monsieur Boule s'est retrouvé face à biscottes et à tenter d'expliquer le fond de sa pensée. Biscotte a bien compris que les choses ne vont pas pour le mieux et il a l'impression que ça lui fait mal. Biscotte à l'air déjà très attachée à ce Monsieur Boule. Il ne voit pas pourquoi d'ailleurs, parce qu'avec sa froideur et cette éternelle distance qu'il met entre eux, rien de tout ça n'est fait pour que l'on s'attache à lui.

Sur l'oreiller, couché côte à côte, Monsieur Boule a subi un brainstorming. Il a parlé de toutes ses craintes dans leur couple et tout les appréhensions qu'il avait depuis sa dernière séparation. Monsieur Boule a été surpris par le comportement parfois enfantin de Biscotte qui souvent, face à une triste vérité, elle se retournait et boudait. Monsieur Boule ne la pas rassuré et il ne voulait pas lui faire croire que tout était rose. Biscotte se veut patiente et veut aider Monsieur Boule à s'ouvrir...Mais Monsieur Boule ne peut pas. Monsieur Boule ne sait pas...

Monsieur Boule a peur...et pense qu'il est mieux pour elle, pour lui, et pour leur "couple" qu'il se sépare. De plus, Biscotte partira dans 5 jours pour le Maroc passer des vacances au soleil dans un Ryiad de deux étages avec sa meilleure amie. Monsieur Boule ne sait pas s'il doit prendre un décision avant son départ ou après...Alors il se demande (cf dessin)...

                                                                          ...est ce que j'irais mieux?

Posté par beretsverts à 03:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 mars 2005

S'ENVOLER POUR EVITER LES DANGERS

Ce soir, Monsieur Boule aura appris quelque chose. Il a eu une longue discussion avec sa copine et il a essayé de comprendre pourquoi il avait du mal à s'investir dans sa nouvelle relation. Le fait est qu'il a beaucoup souffert de sa dernière relation et ne pensait pas que tout cela aurait une influence si notoire dans sa nouvelle histoire. Pourtant, malgré lui, il n'est plus capable de faire confiance et se sent sans cesse trahit même s'il n'y a pas de raison d'être. Il doute de tout et suspecte avec discrètion tout les nouveaux alléas de sa nouvelle histoire. Ce n'est pas invivable, mais Monsieur Boule se demande sincèrement s'il pourra un jour aimer quelqu'un autant qu'il a aimé K-lamaR.

Il n'est pas sûr que tout cela soit de très bonne augure. Il a longtemps essayé d'expliquer à sa biscotte qu'il avait du mal à faire confiance. Peut-être que Monsieur Boule n'a pas encore fait le deuil ou est ce simplement la personne qui ne lui correspond pas. Il ne sait pas trop ou se situer dans ce cafarnaum sentimental. D'un côté, il se dit que cette nouvelle biscotte lui apporte beaucoup d'attention, et énormément d'affection. De l'autre, il se sent bizarre car il n'arrive pas à rendre ce qu'il reçoit. Est il prêt à rendre?

Tant de question qui demeure sans réponse pour l'instant. Il n'est pas aussi attaché qu'il devrait. N'est plus aussi ouvert qu'avant, ce qui entache considérablement sa spontanéité. Il réfléchit beaucoup et pèse sans cesse le pour et le contre de chacun de ses gestes à son encontre. Il voudrait que tout redevienne comme avant...tout.

Monsieur Boule fait preuve de nostalgie et se replonge dans ses souvenirs qui le font vivre. Des bonheurs perdus à jamais qui ont laissé place à des frustrations et des doutes encore innimaginable il y a un an. Monsieur Boule est triste en fait. Triste d'avoir cru qu'il était capable d'aimer à nouveau et attristé par cette désillusion. Monsieur Boule évolue même amoureusement. Il est devenu autre...Il aimerait bien qu'on tombe amoureux de lui en fait...

...pour ainsi dire...

Posté par beretsverts à 04:26 - Commentaires [5] - Permalien [#]

09 mars 2005

MONSIEUR BOULE OFFRE SES COULEURS

Monsieur Boule éprouve un peu de peine à écrire ces temps ci. Il est très occupé par son nouveau travail, qui même s'il lui plait, lui prend beaucoup de temps. Pourtant il passe des heures sur le net; car à son grand bonheur, Internet est son principal outil de travail. Alors il passe souvent voir si de nouveaux commentaires ont gentillement été déposé par ses charmants accolytes. Il aime les photos et les récits des vies croustillantes. Voyage un peu à gauche et à droite...

Cependant, il a toujours besoin d'une source de motivation pour se remettre à écrire. Peut-être parce que Monsieur Boule est devenu un peu flemmard maintenant qu'il est devenu "quelqu'un". Vous ne voyez pas le rapport...Lui non plus. C'est juste histoire de justifier l'injustifiable.

Cette fois c'est un mail d'une personne à qui il veut beaucoup de bien qui l'a décidé à revenir par ici et recommencer à écrire, c'est pourquoi ce post parlera d'elle, mais juste un peu...

Après un coup de fil, Monsieur Boule est resté un peu estomaqué par ce qu'il venait d'entendre. En résumé : Une femme, un mec. Une femme accrochée sentimentalement, et un mec décroché cérébralement. Ca colle pas,...Elle a mal, lui en rajoute. C'est résumé mais c'est mieux ainsi...Monsieur Boule n'aime pas les détails, pas quand ce n'est pas de sa vie dont il parle. Elle pleure, et Monsieur Boule n'aime pas quand on pleure...Surtout quand c'est pour un mec qui n'en vaut pas la peine. Monsieur Boule essaie de lui parler, de lui faire parler. D'exorciser quelques peines...Mais en vain...enfin, presque. Parce que Monsieur Boule est convaincu que lorsqu'elle lui parle, il peut toujours l'aider. Normal....Il lui a promis de toujours être là. Et ca fait 5 ans que c'est comme ça....

C'est une ex à Monsieur Boule, mais est ce que ça a vraiment une importance ? Pas lorsque l'on pense être là pour aider...

Alors voilà ! Monsieur Boule sait que ce n'est pas grand chose, mais voici un arc en ciel pour elle...Parce que Monsieur Boule dit toujours que derrière la pluie vient le soleil, nourrit avec des couleurs...

Au fait....la légende dit qu'au pied de chaque arc en ciel se cache un trésor...à bon entendeur !

Posté par beretsverts à 03:03 - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 février 2005

MONSIEUR BOULE FAIT MAL

Pour la seconde fois de sa vie, Monsieur Boule s'est battu bien qu'il aie horreur de la bagarre. Pourtant, il y a été contraint... Hier soir, en boîte de nuit avec un ami et deux copines, ils se sont installés avec leur bouteille au VIP. Bonne ambiance malgré leur arrivée tardive en boîte (3h du matin...). Monsieur Boule sirotant son verre depuis l'étage regardait la foule danser au rez. Il adore regarder les gens et les imaginer tout nu...Une boîte ou les gens sont tout nus...Ca doit être drôle ( du moment ou Monsieur Boule, lui, reste habillé).

Soudain, il entend derrière lui une des copines s'engueuler avec un ...Monsieur Delèste. Il voit ce même bonhomme, la bouteille de Monsieur Boule à la main, prêt à se servir un verre. L'amie ne sachant quoi faire s'est agrippée de tout son poids sur la bouteille. C'est là que les choses ont pris une autre tournure. Monsieur Delèste est devenu violent avec l'amie. Monsieur Boule s'est approché de l'abruti et ordonna qu'il la lâche. Parce que Monsieur Boule est diplomatique avant. C'est un peu comme une sommation avant le coup de feu. Monsieur Delèste et son accent innimitable, car il faut être plusieurs pour que cela soit plus crédible, régurgita quelques mots qui ressemblait à ça : " Kestü va essaya de faire ménetant?"...Sommation passée, Monsieur Boule lui tint un mot en guise de réponse: "ça!" et d'un uppercut, il coupa le souffle du grand benêt...L'ami de Monsieur Boule appela la sécurité qui s'en occupa. Il est vrai que Monsieur Boule avait tapé discrètement et sèchement dans le foie et personne n'a rien vu.

Il n'en est pas fier, c'est certain, car la bagarre ne résout rien. Mais Monsieur Boule se sent protégé, plus au sec avec lui même...comme s'il avait changé de tampon...Quoi !!! Tu m'cherches???

Posté par beretsverts à 11:27 - Commentaires [7] - Permalien [#]

17 février 2005

UN PEU SEUL, C'EST POSSIBLE ?

Monsieur Boule aurait voulu que ça se passe autrement, mais parfois on ne choisit pas. Monsieur Boule est devenu avec le temps, très dur avec les autres et avec lui même. Il ne supporte plus d'être suivi comme son ombre, par des "sors avec nous te changer les idées" ou des "Tu verra ça va s'arranger". Il a l'impression que par ces quelques phrases et ses similaires, l'entourage tente toujours de s'approprier une part de la tristesse des gens. Il ne croit pas au soutien moral des gens. Il ne peut compter que sur lui-même. Il est conscient qu'il est devenu intolérant et qu'il ne laisse plus passer la moindre faute. Mais avec ce qu'il a vécu comme "traumatisme" avec K-LamaR, la déception inpensable de "me", Monsieur Boule ne veut plus ouvrir son coeur. Il intériorise ses cris, ses peines et bientôt ses joies.

Son coeur est mort...Alors en attendant d'un retrouver un autre capable d'aimer, il attend...seul...sur sa chaise. Et ça lui va bien.

Posté par beretsverts à 02:06 - Commentaires [5] - Permalien [#]

15 février 2005

La pause de Monsieur Boule

C'est étrange comme Monsieur Boule a disparu ces derniers temps. Peut être est-il devenu trop timide pour continuer à raconter sa vie sur son journal de bord. C'est possible, mais il n'en est pas sûr. Ce dernier mois est un peu un status quo, mais cela donne à Monsieur Boule la possibilité de prendre un peu de recul ( une fois de plus...) sur ce qu'il entreprend.

Monsieur Boule va essayer d'être plus ouvert sur sa vie. Et se confier un peu plus fréquemment...Tout comme il le faisait avant...

 

Posté par beretsverts à 03:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 janvier 2005

LES 8 MOIS DE MONSIEUR BOULE

1. 8 mois que Monsieur Boule est séparé de K-LamaR

2. 8 mois que Monsieur Boule est retourné chez ses parents

3. 8 mois que Monsieur Boule a recommencé une nouvelle vie, à zéro.

4. 8 mois que Monsieur Boule se remit en question pour en arriver à la conclusion qu'il avait de la chance d'être encore là...

Mais 8 mois c'est aussi :

1. La rencontre de me, Nimalah, Nina,...Enfin ce petit bout de femme qui lui a apprit à reprendre confiance en lui.

2. La déception de la savoir avec un autre, et qu'elle et lui, c'était impossible...et il n'y avait rien à dire.

3. La rencontre d'autres femmes, qui n'ont pas su changer le coeur de pierre de Monsieur Boule, mais qu'il remercie d'être là.

4. Se rendre compte de ce que toutes ces femmes avaient fait pour lui, et il n'a rien fait pour elle...(c'est dur de s'avouer ça)

8 mois c'est aussi :

1. Un nouveau boulot, qui lui plait, fait de bonheur, de danger et d'argent...

2. Un status de DJ qu'il ne recherchait pas mais qui, par son travail personnel, a porté ses fruits.

3. K-LamaR et sa nouvelle vie, ses nouveaux cours, ses talents, ses sourires,...comme avant.

4. C'est un petit frère qui a une copine (cela ressort du miracle) et son meilleur pote qui vogue de fleurs en fleurs... : )

8 mois c'est aussi des découvertes, des rencontres :

1. Des nouveaux amis ou d'autres réapparus ( Ati, David, Vincent et Karim, et tout les nouveaux bloggeurs,...et les autres)

2. La maman de K-LamaR, une femme spéciale qui reste une mère, sa mère. Celle qui m'aime bien, celle que j'ai connu trop tard...

3. Une amitié indétoriable avec son meilleur ami LéO, à la vie, à la mort. À 27 ans, des amitiés comme ça, je les aime.

4. C'est Monsieur Boule, un nouveau Boule, sensible et fragile mais avec du plomb dans la tête et un peu dans les ailes.

Mais voilà...8 mois c'est aussi Oncle Boule, disparu comme ça, sans une lettre, sans une explication, abandonnant Monsieur Boule et ses rêves. Le laissant seul, loin de cette tombe avec ce Buddha. Le laissant triste, avec trop de questions qui resteront sans réponses, trop longtemps. Des larmes qui coulent encore maintenant lorsque Boule écrit ses quelques lignes...

8 mois, c'est surtout une date...le 21 juin 2004. Jour où par ma faute, la seule femme que j'ai vraiment jamais aimé m'a quitté. Cette date qui à été une fin,...puis un long recommencement. Monsieur Boule aimerait guérir, de toutes ses peines, de toutes ses erreurs pardonnées, mais à ses yeux impardonnables. Il aimerait recommencer, ou effacer...

Mais surtout, ce qu'il veut c'est pouvoir partager...Avec vous, avec une femme peut-être, tout ce qu'il a dans le coeur et dans la tête.

Merci d'être là, petit blog. J't'aime bien et tu me fais pleurer...

Larmes qui ne veulent pas arrêter de mouiller mes joues...J'm'arrêtes là. J'ai 8 mois à récupérer maintenant...

Posté par beretsverts à 03:25 - Commentaires [14] - Permalien [#]